Société

L‘enfant du Bronx, seul contre le système judiciaire américain.

Après une soirée banale de mai 2010, Kalief Browder, 16 ans, rentre chez lui avec un ami. C’est alors que dans leur quartier du Bronx, un homme les accuse de vol d’un sac à dos. L’enfance de ce garçon jovial au grand cœur s’arrête là. Pendant les 3 années suivantes, il reste enfermé dans la pire prison issue du système judiciaire américain : Rikers Island. Il y est torturé, abusé sexuellement et mis à l’isolement pendant plus de 800 jours.

La pauvreté est-elle un crime pour le système judiciaire américain ?

Kalief Browder doit apprendre à se battre pour survivre. Mais dans l’impossibilité de pouvoir se reconstruire, à bout de forces, il se suicide 2 ans après sa sortie. Il a fait preuve d’une force inouïe et a donné sa vie pour faire valoir la justice dans ce système judiciaire américain.  

A New-York, l’âge de la majorité pénale est toujours fixé à 16 ans. Une simple accusation provoque une mise en arrestation et fait perdre à jamais ses droits et libertés fondamentaux. L’attente d’un jugement peut être très longue, d’autant plus si on est issu du Bronx. A moins de se reconnaître coupable. Ce qu’a toujours refusé Kalief Browder. Malgré l’enfer de la prison, il refuse de reconnaître un vol qu’il n’a pas commis.

Un système judiciaire américain à double vitesse.

En 2019, la ville de New York négocie la fin d’une poursuite civile avec la famille Browder pour 3,3 millions de dollars. La mère de Kalief Browder avait également succombé peu de temps après le décès de son fils. On peut se demander si le père qui a touché à lui seul cet argent. Celui qui l’avait pourtant abandonné à son jeune âge. Selon les frères et sœurs, il avait les moyens de payer la caution qui aurait permis à Kalief Browder de se sortir de cet enfer de système judiciaire américain.

Le Président Barack Obama aura reconnu à la suite l’échec de l’isolement carcéral et a interdit son application aux mineurs et auteurs d’infractions légères. Mais dans la pratique, les dérives dans les milieux carcéraux du système judiciaire américain comme ailleurs, continuent d’être persistantes. 

On se souviendra, au passage, la mise en détention provisoire de Dominique Strauss-Kahn pour agressions sexuelles en mai 2011. Il avait été mis en résidence surveillée et dans des conditions privilégiées dans la prison de Rikers Island. Puis, seulement 4 nuits plus tard, il a été transféré dans un appartement de New-York

.

Partagez au maximum l’histoire de Kalief Browder, seul contre le système judiciaire américain. Afin de poursuivre son combat. Pour un monde meilleur.

Découvrez également l’histoire d’un autre héros : Thomas Brail, aux arbres et caetera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *